Thèmes

2010 hiver jardin merci

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· ASSOCIATION BONSAI28 (12)
· FICHES ENTRETIEN (27)
· FORMES CODIFIEES (17)
· Nature (6)
· TECHNIQUES ET ENTRETIEN (1)

Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· YAMADORI PIN D'AUVERGNE (SUITE)
· YAMADORI PIN AUVERGNE
· 018 MEKIRI
· Evolution d'un arbre
· Pinus sylvestris “Watereri”

· Pinus Parviflora
· PIN MUGO 3
· Erable Palmatum
· Picea Abies nana
· AULNE GLUTINEUX 1
· Juniperus Chinensis
· forêt de Pins Sylvestres
· Bois mort sur buis
· FORUM BONSAI28
· les arbres ne meurent jamais

Voir plus 

Blogs et sites préférés

· FANFARE
· Internet Bonsai Club
· art bonsai creation
· Club Bonsaï de Lévis St Nom
· Jean-Pierre AUGIER, sculpteur
· PUB SAPPORO
· Esprits de Goshin
· OB.one
· Dick Annegarn
· Paris Bonsaï

Voir plus


Statistiques

Date de création : 17.10.2010
Dernière mise à jour : 11.01.2014
73articles


PIN MUGO 3

Publié le 12/06/2011 à 17:45 par bonsai28
PIN MUGO 3

 

Provenance : Jardiland (achat 05/2005)



bonsai28

Publié le 25/05/2011 à 21:24 par bonsai28
bonsai28

L'association "Bonsaï 28" invite les amateurs de Bonsaï de la région Eure et Loir à se rencontrer… Contactez-nous !

Pour le moment un Blog : http://bonsai28.centerblog.net/ (en attendant d’avoir un vrai site)

Je vous invite à nous rejoindre pour échanger nos expériences et parler de nos projets, à bientôt !

 

contact :marco.ventujol@laposte.net


AUBEPINES

Publié le 07/04/2011 à 06:38 par bonsai28
AUBEPINES

 

J’ai découvert un endroit sympa avec des aubépines, des charmes et des cerisiers…

les arbres ne meurent jamais

Publié le 06/03/2011 à 20:53 par bonsai28
les arbres ne meurent jamais

 

Rencontre Francis Halle, botaniste Les arbres ne sont pas programmés pour mourir" Epurateurs d'air, biochimistes, mutants, déclencheurs de pluie, potentiellement immortels... Francis Halle conte amoureusement une nouvelle histoire des arbres. FRANCIS HALLE a été professeur à l'Institut de botanique de l'université de Montpellier. Spécialiste des forêts tropicales, il a dirigé de 1986 à 2003, les missions du célèbre< Radeau des cimes »,survolant la canopée en compagnie d'équipes scientifiques internationales. Il vient de diriger la publication de Aux origines des plantes chez Fayard et sera l'invité d'un grand débat le dimanche 5 octobre au festival Label Bêtes, à Lyon. En ce début de xxi1 siècle, les arbres sont encore malconnus.Pourquoi On pourrait s'attendre à ce qu'ils n'aient plus guère de secrets pour nous, puisqu'ils fascinent philosophes et de scientifiques depuis l'Antiquité. Et pourtant, leur définition elle-même ne fait pas l'objet d'un consensus ! Depuis quelques années, les découvertes se bousculent, sur leur longévité, leur croissance, leur génome, leur biochimie... et une nouvelle « histoire » de l'arbre se dessine. II est vrai que jusqu'à la fin des années 1950, il était impossible à un universitaire de travailler sur eux : c'était la chasse gardée des forestiers, qui avaient leurs propres services de recherche, notamment l'Ecole forestière de Nancy. Or ce qui intéressait la plupart d'entre eux, c'était le cylindre de bois, matière première d'un négoce. Ils ont heureusement abandonné leurs prérogatives, laissant la place aux biologistes cellulaires, aux généticiens, etc. J'ai ainsi pu me consacrer à l'étude de la croissance des arbres en Afrique tropicale... même si c'était dans une ambiance peu cordiale, les forestiers de la région ne comprenant absolument pas l'intérêt de mes recherches. Qu'avez-vous découvert sur l'architecture des arbres ? Faites germer un gland : année après année, vous allez voir l'arbre se développer selon un pattern, « un patron » au sens des couturiers. Il y a un plan génétique qui guide leur croissance. C'est très facile à observer quand ils sont jeunes. Evidemment, au fil du temps, l'environnement dégrade la structure : des branches cassent, des racines meurent, des animaux mangent des feuilles et bourgeons, etc. La structure d'un très vieux chêne est ainsi difficilement analysable, car devenue stochastique. J'ai fait germer des milliers d'espèces dans les conditions idéales des tropiques humides - pas d'hiver, de vent fort, etc. - pour observer leur croissance en direct, voir se révéler leur architecture. Avec deux autres botanistes, le Hollandais Roelof Oldeman et l'Américain Barry Tomlinson, professeur à Harvard, nous avons ainsi trouvé que les arbres du monde entier se développaient selon 22 motifs de croissance. Pourquoi 22, pas 48 ? Je l’ignore. Pourquoi vous êtes-vous particulièrement intéressé à cette silhouette ? Un jour, en Côte d'Ivoire, un chef de village me désigne un arbre à l'horizon comme étant un abalé. J'étais impressionné. Nous étions à un kilomètre, nous ne distinguions ni fleurs, ni forme des feuilles, encore moins d'étamines. Or, à l'université, on nous apprenait que les détails étaient ce qui comptait pour caractériser une plante. Pour la nommer, il fallait la disséquer. J'ai compris qu'il y avait deux botaniques : celle des pays riches et tempérés et celle de l'Afrique noire. Et j'ai travaillé à mettre au point un système pour distinguer les espèces, indépendamment des fleurs, selon leur silhouette générale. Pourquoi dites-vous que l'arbre n'est pas un individu, mais une colonie, comme le récif de corail ? La plupart des arbres ne sont pas constitués d'un motif unique, mais d'un motif répété des milliers de fois. Ce qui se répète est un arbre petit mais complet avec un tronc, des branches, des organes sexuels et même des racines. Quelle différence y a-t-il avec un récif de corail dont l'individu élémentaire est un polype répliqué des millions de fois ? Charles Darwin le savait, Henri Fabre le savait... mais quand j'ai fait mes études à la Sorbonne, il n'en était plus question ! Cela m'effraie de voir que des acquis scientifiques peuvent ainsi disparaître de la tête des gens. Les arbres peuvent abriter plusieurs génomes. Comment ? Les divers « individus » qui forment la cime d'un grand arbre peuvent ne pas avoir le même génome alors que l'arbre provient d'une graine dont le génome est unique. Des mutations peuvent en effet être apparues. Pourquoi ? C'est une question de biologie fondamentale : chez l'animal, les embryons sont cachés autant que possible. On ne peut pas dissimuler son embryon plus complètement que ne le fait une femme. En revanche, chez l'arbre, les embryons, ou plutôt les méristèmes, leurs équivalents sont dirigés vers le ciel, les plus exposés possible. A la pointe, ils captent tout ce qui se passe dans l'environnement. Y compris les rayons UV qui sont mutagènes. On a l'impression que tout est fait pour favoriser les mutations. L'organisme humain les craint • • •

 

Les plus vieux arbres du monde
De récentes études réalisées en Scandinavie bouleversent ce que l’on pensait du record d’âge pour une plante ligneuse : un épicéa, Picea abies, situé au centre de la Suède, mesurant seulement 4 m de haut, aurait un système de racines âgé de 9 550 ans, soit le plus vieil être vivant connu qui, jeune, nous regardait passer la massue sur l’épaule et la peau de renne sur les fesses !

Au Japon, des Cryptomeria Japonica, datés au carbone 14 en 1976, auraient 7200 ans.

Les bristlecone de Californie, Pinus longaeva, ont un potentiel biologique de 5500 ans, mais le plus vieux connu à ce jour, situé à 3050 m d’altitude, le « Mathusalem », a 4790 ans.

Au Chili, un Fitzroya cupressoides vient de dépasser les 3620 ans.

Les séquoias géants de Californie pouvent vivre jusqu’à 6000 ans, mais les 4 plus vieux spécimens répertoriés ont 3266, 3220, 3075 et 3033 ans.

En Californie encore, des genévriers (Juniperus occidentalis) atteignent 2675 et 2200 ans.

Au Sri Lanka, un figuier des pagodes (Ficus religiosa) vit depuis 2217 ans.

Les baobabs peuvent atteindre 5000 ans, mais le plus vieux répertorié en Namibie a environ 1300 ans.

L’incroyable Welwitschias mirabilis du Kalahari (Angola et Namibie), constituée de deux grandes feuilles linéaires poussant perpétuellement en sens opposés depuis un plateau ligneux, et dont les extrémités se dilacèrent, comporte des spécimens entre 1000 et 2000 ans.

Mélèzes, douglas, cyprès chauves, dragonniers, pins, genévriers, chênes, ifs et épicéas, notamment dépassent allègrement les 1000 ans, voire les 1500 ans. Oldlist, une liste (en anglais), avec des arbres parmi les plus anciens au monde, permet d’en cataloguer c
ertains.

Les plus vieux arbres
de France
Nos montagnes et falaises recèlent certainement de très vieux arbres (genévriers, mélèzes, pins…) mais peu ou pas de données sont accessibles à ce sujet.

Les plus vieux recensés vivent surtout dans l’ouest doux et humide.

L’If de La Motte Feuilly : 1500 ans
Le Chêne d’Allouville-Bellefosse (avec ses deux chapelles construites en 1696) : 1200 ans
Le Châtaignier de l’Eraudière à Nantes : plus de 1000 ans
L’If d’Offranville : plus de 1000 ans aussi
L’Orme de Cassignas : 1000 ans
Le Chêne de Saint-Jean de Compiègne : 700 ans
Le Hêtre de Montigny : 600 ans,.
L’Aubépine de Bouquetot : 600 ans
Et si les pl
antes détenaient le secret de l’éternité !
Et maintenan
t, une énigme à laquelle nous vous invitons à réfléchir :

Imaginez que d’une graine naisse un brin d’herbe, et que du pied de cette herbe sorte une tige souterraine, un rhizome, qui pousse, qui pousse, qui pousse, sans s’occuper de ce que deviennent les parties les plus anciennes de laquelle elle est issue.

Mois après années, décennies après siècle, la croissance continue ainsi et vous voilà, aujourd’hui à regarder les feuilles de ce brin d’herbe. Vous tirez sur elles et la tige qui les tient sort de terre. Si cela ne vous rappelle rien, vous ne savez pas ce que c’est que désherber un jardin avec du chiendent, mais la question vaut pour des milliers de plantes, y compris des arbres ou arbustes, comme les rejets de taillis de chêne, de hêtre ou de charme !

Question : quel âge a cette plante dont la seule origine est, rappelons-le, une graine ?



Read more at Suite101: Arbres de tous les records, les plus vieux, les presque éternelshttp://www.suite101.fr/content/arbres-de-tous-les-records--les-plus-vieux-les-presque-eternels-a11623#ixzz1FqorXGQY
http://www.dailymotion.com/video/xac13v_lodyssee-verte-dans-la-foret-de-ram_news

http://www.regardsurlemonde.fr/blog/les-arbres-les-plus-vieux-du-monde

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/botanique-1/d/le-doyen-des-arbres-un-epicea-vieux-de-pres-de-8000-ans_15254/

http://www.jardinpress.com/fotos_articles/article05.pdf


http://www.lepoint.fr/null/les-arbres-les-plus-vieux-au-monde-decouverts-en-suede/918/0/237631


AULNE GLUTINEUX 1

Publié le 11/02/2011 à 11:50 par bonsai28
AULNE GLUTINEUX 1

 

(Alnus glutinosa) : prélèvement 05/2003 (bords de l’Eure) «ISHITSUKI»

Picea Abies nana

Publié le 29/01/2011 à 06:04 par bonsai28
Picea Abies nana

Provenance : pépinière St Rémi l’Honoré (achat 04/2010)

PIN CASCADE

Publié le 29/01/2011 à 05:11 par bonsai28
PIN CASCADE

PIN CASCADE EN FORMATION

Feuillus PUSSAC 2009

Publié le 22/01/2011 à 12:00 par bonsai28

AUVERGNE_2009

Publié le 21/01/2011 à 17:54 par bonsai28

YAMADORI PIN AUVERGNE

Publié le 21/01/2011 à 14:01 par bonsai28
YAMADORI PIN AUVERGNE

Un petit pin brouté régulièrement par les moutons et autres ruminants… il survit depuis quelques années grâce à la clôture électrifiée…


DERNIERS ARTICLES :
UNCINATA
Déligature et religature… çà pousse…
Pin Syvestre 3
où comme ci ?   @ + CoCo
Pin SYLVESTRE 2
Plutôt comme çà…   @ + CoCo
PIN SYLVESTRE CHOKAN
Un peu comme çà ?
Projet pour un pin
Ce pin sylvestre mesure 132 cm hors pot. Il poussait en sous-boissur un rocher à l'ombre d'un grand bouleau, il a été prélevé le 08/05/2012, le pain racinaire était prati
DECOUVRIR D'AUTRES BLOGS : les4ldubonheur